Il est très très tard dans la nuit quand je commence l’écriture de cet article, j’espère réussir à projeter fidèlement la journée de ce samedi

Tout a commencé par un petit déjeuner à volonté. Mais ce matin, je n’avais pas le temps de faire trop dans le sentimental pour manger, car je voulais être tôt au guichet des croisières AML (pour les baleines) afin de valider ma réservation auprès du groupe. 

Eh bien, j’ai plutôt bien fait. Impossible pour eux de valider ou de trouver la réservation. Cela a pris trop de temps pour prendre une décision, et finalement, la croisière en Zodiac n’est plus possible. Je me rabats donc sur la solution la plus proche : le bateau de croisière, à 11h15. 

J’avoue, j’avoue, j’étais pas super content de tout ça, mais les personnes à billetterie ont vraiment fait du mieux qu’elles pouvaient. Passons. J’ai donc rendez-vous à 10h45 pour prendre une navette qui m’emmènera au bord du quai, ce qui me laisse largement le temps de faire le checkout, et après avoir vu avec l’auberge dans laquelle j’étais, de laisser la voiture pour le reste du temps dans le parking à côté. Pour le coup, bravo aux Suites de l’Anse, c’était vraiment sympa. Je bouquine tranquillement sur le temps qu’il reste, me rends à la navette, jusqu’au petit port 5 min plus loin. Le bateau de croisière arrive (un peu plus petit que celui que j’avais pris à Gananoque) et c’est parti pour l’aventure ! 

Pour être honnête, j’ai vraiment eu peur de ne rien voir du tout. Certaines personnes étaient dans le bateau (et descendait un peu plus loin), et affirmait qu’il ne fallait s’attendre à rien, que c’était pas terrible, tout ça tout ça.

Une fois la croisière lancée, j’avais donc peur que l’intégralité ressemble à… ça :

En fait, l’intégralité de la croisière consistait à rechercher des baleines, faire des “hooooo” quand on en voyait une à plusieurs dizaine de mètres au loin.

Puis tout à coup…

En retouchant certaines photos à la va-vite, j’ai réussi à avoir des résultats vraiment satisfaisants de photos 🙂 

Elles étaient à ça ! 

Et grossièrement, ça rendait comme ça

Bon alors d’accord, d’accord, je n’ai pas vu de baleine bleu, mais on a croisé une baleine à bosse super près du bateau.

Et voici donc le reste “potable” de photos que j’ai prises de la croisière. En vrai, c’est compliqué car une baleine pouvait sortir à tout moment

Finalement, les trois heures sont passées assez vite, bien plus vite que ce à quoi je m’attendais. Et c’est tant mieux ! C’était apparemment la meilleure croisière depuis le début de la saison, je m’estime donc super chanceux. 

Une fois revenu, la navette m’ayant déposé, je file à la voiture : il est temps de partir pour Québec !

En route pour Québec

La route ressemblait beaucoup à celle entre Roberval et Tadoussac : on longe un long fleuve tranquille, le paysage étant rempli de forêts majestueuses et de chemin méandreux. 

Une fois arrivé à l’hôtel, je choisi un parking juste à côté qui n’a pas de valet, et qui est moins cher. Ca m’évitera de me faire avoir quand je n’avais pas de pourboire pour le valet de Montréal, ce qui m’avait valu un “vous pouvez retirer de l’argent là bas”. Bref.

Une fois l’enregistrement fait, en revanche, j’arrive dans la salle la plus luxueuse que j’ai eue jusqu’à présent.

choisissez votre vue préférée !

Je décide de bouger vers un festival du rire situé à deux pas d’ici, le “ComedieHa”, après avoir pesté sur le wifi qui est beaucoup, beaucoup, beaucoup trop long.

Ce festival accueille de nombreux artistes, et permet également d’avoir un lieu un peu déconnecté, découpé sous forme de “village”. Intéressé par un des spectacles, je me dirige à la billetterie pour prendre une place “réservée”. Sauf qu’apparemment, pour prendre un siège réservé, il faut également que l’on possède un passe journalier à 50$, pratique lorsque l’on revient souvent. Sauf que moi, je ne suis là que le soir.

Un peu dégoûté, je continue ma route et jette un œil aux activités diverses et variées.

Je passe par un starbucks sur le chemin du retour, profite du wifi pour envoyer toutes les photos / vidéos, puis repart vers l’hôtel. 

A peine arrivé, je reçois un message d’un ami qui me proposer de le rejoindre chez une amis dans le centre ville de Québec. Ça ne se refuse pas ! Je rentre pas trop tard, puis fini cet article. Fiou, il est grand temps d’aller dormir 🙂