Flo part au Canada

et est revenu !

Catégorie : Ottawa

Jour 4 – Sur la route d’Ottawa

Il est temps de mettre un réveil, car il faudra se lever pour partir à Ottawa ! J’en ai pour presque 4h de route, j’ai donc décidé de couper le trajet en deux en m’arrêtant à Gananoque, connu notamment pour être un port de bateau de croisière sur les 1000 îles. Des podcasts, livres audio et séries audio, et c’est parti !

Gananoque, et la croisière des mille îles

Me voilà arrivé à Gananoque, afin de me rendre sur un bateau qui nous emmènera faire le tour des mille îles. J’arrive vers 12h15, et mon bateau partant à 15h30, je me suis que j’ai vraiment prévu large. 

J’en profite donc pour aller au McDo, faire mon premier fastfood canadien en me disant que ça me laissera le temps de trouver une place (ça avait l’air assez chaotique quand je suis passé devant) et que si j’ai vraiment beaucoup d’avance, j’en profiterais pour aller visiter un peu la ville.

Finalement, je n’ai pas eu tant d’avance que ça. Car il a fallu trouver une place. Et chaotique, pour le coup, et plus qu’un euphémisme tellement c’était difficile. Et plus le temps passait, plus je commençais à me dire “whaaaat mais je vais jamais trouver”.

Finalement, j’ai eu grave de la chance car j’ai trouvé non seulement un place un peu plus loin, mais en plus gratuite. Réussissant à me garer, je prépare mon sac, et c’est parti vers le bateau !

Le bateau est assez luxueux et vraiment sympa, avec deux étages et la possibilité d’acheter des trucs à bord. J’ai pris la croisière de 2h30, et honnêtement, je pense que c’était un peu trop long. Celle d’une heure aurait suffit. Par contre, je peux également dire : “Je suis allé aux Etats Unis !” car on passe la frontière navale lors de la croisière. En vrai, je ne suis pas si loin de New York ! Nous avons également croisé un château dont l’entrée rappelait étrangement l’Arc de Triomphe et vu aussi le plus petit pont international. En vrai, c’était super sympa à l’aller, puis le retour étant sur les mêmes traces (ou presque), finalement il n’y a plus grand-chose à voir. L’attrait principal étant les maisons . Je vous mets un peu toutes les photos que j’ai en vrac 🙂

Une fois le trajet en bateau terminé, direction la voiture car il fallait que je continue de tracer vers Ottawa et il restait encore… plus d’1h30 de route ! 

(Oui, ma tête fait peur, mais c’est ma tête après 4h de voiture)

Arrivée à Ottawa

L’arrivée à Ottawa se fait sans encombre. J’espère juste, à ce moment, que l’hôtel a un parking.

J’arrive devant l’hôtel et là… je vois bien une place de stationnement de 15 min max devant, mais pas de parking du tout. Je me gare, je rentre, la  réceptionniste m’explique qu’en fait, le parking est à 10 min à pied d’ici. Tant pis, j’ai pas tant le choix façon. Je prends donc mes affaires, je les monte dans la chambre, que vous pouvez apprécier ici

Et après une loooongue journée de transport comme celle-ci, il est temps… d’aller au lit 🙂 

Jour 5 – Ottawa et Montréal

Après un réveil difficile dû principalement au fait que c’est quand même super mal insonorisé, je me dis que c’est pas plus mal que je ne reste qu’une nuit dans cet hôtel. Mais qu’à cela ne tienne ! Je suis réveillé, et autant partir manger un bon petit dej 🙂

Après la petite surprise du “ah mais non, le petit dej n’est pas compris”, une bonne douche et le rangement rapide des affaires, il est temps d’y aller. Le checkout se fait à la vitesse de l’éclair, je file à la voiture (loooiiiiiiiin), pose la valise, et prends la direction du Musée de la Nature qui me tapait dans l’œil la veille. Pour le coup, cette portion d’Ottawa est vraiment jolie, et regorge de petits parcs et monuments. J’en profite pour passer m’acheter une bouteille d’eau et un truc pour tenir le portable dans la voiture (HALLELUJA). 

Le musée canadien de la nature

Une fois dans le musée, je me dis que je vais prendre le package complet visite des galeries + expo sur le cerveau + cinéma 4D (qui est 3D en fait, il ont quelques soucies)

Et franchement, j’ai pas du tout été déçu.

Suivez moi dans cette merveilleuse aventure ! La première galerie que j’ai faite concernait l’arctique et le monde polaire. Rien que dans l’entrée, bam, on est dans l’ambiance

Bam, bienvenue dans l’arctique
Oooh

Le reste de la visite est tout aussi intéressant. J’ai appris qu’il y avait eu des chameaux en Arctique par exemple, et que c’est également le lieu qui prédit un peu notre avenir en terme d’environnement. Le gros de la galerie était justement axé sur le fait que ça va pas au top là-bas, et qu’il faudrait réagir.

Après avoir observé ces magnifiques lapins des neiges, je finis par sortir et aller en face, sur l’exposition sur le cerveau. C’était ultra intéressant. Il y a beaucoup de choses qu’on ignore encore aujourd’hui, mais il existe tellement de choses à faire. L’exposition était super interactive, avec de nombreux exemples et des explications simples pour comprendre comment notre cerveau fonctionne. Je vous mets un peu tout ce que j’ai pris en photo que je trouvais intéressant ou insolite, mais il y en avait beaucoup, beaucoup d’autres 🙂 

Une fois mon cerveau rempli de toutes ces belles informations, je descends d’un étage et je me dirige vers la galerie du vivant. Elle était un peu moins grande, et très axé sur les insectes. Je suis resté beaucoup, beaucoup trop longtemps devant le travail des fourmis moissonneuses qui ont pour particularité de virer tout ce que qui les intéresse pas dans un coin, ce qui faisait que l’aquarium était ultra propre, sauf sur les bords. J’en ai vu une se faire tuer par une autre, qui l’a découpée et emmenée tranquillement sur le bord, avec le reste des déchets. Les lois de la nature ! Il y avait également de nombreuses araignées et gros insectes en tout genre. Je n’ai pas pris beaucoup de photos, mais ça restait intéressant et comme le reste, assez ludique

Un tout petit peu plus loin, on pouvait répondre à la question existentielle : “Combien tu pèses, en canard ?” dans une expo sur les oiseaux (toujours dans la galerie du vivant).  Il faut savoir qu’aux USA, l’observation des animaux est le deuxième hobby favoris des americains, et que chaque année, ce sont des milliards d’investissement qui partent là dedans. Rien que ça ! 

La galerie suivante était la galerie de la Terre, que j’ai trouvé un peu moins intéressante. Elle consistait principalement à l’explication du fonctionnement de la tectonique des plaques, du mouvement de magma, la formation des océans et des nombreux minerais qui forment notre planète. Mais malgré le sujet qui m’attirait beaucoup moins, l’agencement et l’approche de ce musée ont quand même rendu ce petit tour intéressant.

La galerie suivante était la galerie des mammifères, avec de nombreuses répliques d’animaux à l’identique. De nombreuses infos intéressantes sur l’hibernations, l’adaptation des animaux et tout un tas de petites choses comme ça.

Enfin, la dernière galerie que j’ai visitée (mais qui n’étais la dernière du musée) était la galerie de l’eau, pour présenter le monde du vivant, mais dans l’eau. On est accueilli par un squelette grandeur nature d’une baleine, ça fait son p’tit effet. Pareil, j’étais un peu moins intéressé, mais j’ai quand même fait le tour complet car c’était vraiment très bien fait

Après tout ça, je suis descendu au sous sol pour aller voir la projection “4D” (avec juste des lunettes 3D) d’un film relatant la vie de Henry Bates qui, au XIXe siècle, a effectué un voyage épique de onze années en Amazonie. Comme un véritable détective, Bates a suivi les indices qui l’ont conduit à une fascinante découverte : le mystérieux phénomène du mimétisme chez les animaux. (bon ok, j’ai repris le résumé du site, mais c’était vraiment ça). En fait, ce mec est aussi connu pour avoir pas mal aidé un certain Charles Darwin à prouver sa théorie sur la sélection naturelle. Le film était vraiment intéressant (25 min). 

Et il était temps de partir ! 

Départ pour Montréal

En revenant à la voiture, j’ai fait un petit détour chez Harvey’s, une chaîne de fast food canadienne dans laquelle ils font le burger sous les yeux. L’approche et l’idée est intéressante, mais une fois de plus : pourquoi, pourquoi les steaks ont un goût si affreux :'( 

Une fois arrivé à la voiture, au moment de payer… surprise ! C’était complètement gratuit. Le parking est gratuit les dimanches et les jours fériés, et il semblerait qu’aujourd’hui, ce soit la journée du Colonel By, un jour de fête en l’honneur du fondateur de la ville d’Ottawa. Du coup… pas de parking payant pour moi !

Le trajet se déroule sans encombre jusqu’à Montréal, même si je ne comprends toujours pas pourquoi tous les canadiens se fichent complètement des limitations de vitesse. Genre les camions me dépassent en mode easy, alors que je suis au max de la vitesse autorisée.

Après quelques bouchons à l’entrée de Montréal, je finis par trouver l’hôtel. Le check-in se fait sans soucis, et je dois souscrire à l’offre “Valet” si je souhaite garer ma voiture. Soit. Ca sera toujours classe de me dire que j’ai juste besoin d’appeler un numéro et pouf, la voiture arrive. 

La chambre est vraiment sympa et spacieuse, rien à voir avec la précédente. Je suis au dixième étage, je n’ai pas une vue de ouf, mais ça a l’air à peu près insonorisé. Tant mieux, parce que je reste deux nuits ici 🙂 

Un coup d’oeil à la météo me dit qu’il ne va pas faire super beau à Montréal, donc je me motive pour monter au niveau du Mont Royal qui donne apparemment une superbe vue sur cette capitale du Québec. Et puis, ce n’est qu’à 25 min de l’hôtel, let’s go ! 

La montée fut… compliquée car il y a de nombreuses marches. Mais l’essoufflement en vaut largement la chandelle, je vous laisse apprécier la vue ! 

J’en profite donc pour faire un petit tour, commander une Kombucha (du thé glacé en gros), puis je me pose à côté de la vue en profitant de la musique jouée au piano par un gars à côté. C’était vraiment reposant.

Puis il est temps de rentrer à l’hôtel. La redescente fut plus simple, et accompagnée de nombreux écureuils 🙂 

Et voilà qui conclu ma journée canadienne qui fut, une fois de plus, remplie de bonnes choses à se mettre pleins les yeux.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén